Mairie de cadalen

Mairie de Cadalen

Site officiel de la commune

Cadalen veut aussi garder ses gendarmes

gendarmerieUn projet de réorganisation de la gendarmerie dans le Tarn prévoit le déménagement de la brigade motorisée basée à Saint-Juéry vers Cadalen.

«La venue de la brigade motorisée (BMO) de gendarmerie à Cadalen? Cela ne vient pas de moi. Je n’ai rien demandé. Je l’ai appris par le Colonel Rénier». (Lire nos éditions du 16 et 20 janvier).

En revanche, Monique Corbière-Fauvel, la maire de Cadalen, souhaite bien une chose c’est garder ses gendarmes. Comme son homologue de Saint-Juéry, Jean-Paul Raynaud, qui veut maintenir la BMO dans sa commune, l’édile cadalinoise veut conserver sa brigade. «Nous sommes dans la même situation. Moi non plus, je n’ai pas envie de voir ma gendarmerie vide».

6 familles et 8 enfants à l’école

Le projet de réorganisation de la gendarmerie dans le Tarn prévoit le déménagement de la brigade motorisée de Saint-Juéry, mais il est également prévu de faire disparaître la brigade de Cadalen. Les gendarmes seraient recentrés sur Gaillac.

«Notre brigade accueille 6 gendarmes et leur famille. Des familles qui vivent et consomment dans la commune, participent à la vie associative. Surtout, 8 enfants sont scolarisés dans notre école qui compte 132 élèves.»

Pour Monique Corbière-Fauvel, la présence des gendarmes joue aussi sur la sécurité dans le canton. «C’est vrai qu’ils sont plus souvent vers Gaillac que dans le secteur mais le simple fait de savoir qu’ils sont basés ici à un impact sur la population. Cela crée un climat d’apaisement sur la commune. Même lorsqu’ils sont en civil. Pour la relation avec la mairie, le fait de bien connaître le chef de la brigade est un atout».

L’autre élément mis en avant par la maire de Cadalen a trait à la gendarmerie elle-même. «La caserne est neuve. Elle n’a qu’une dizaine d’années. Les locaux techniques comme les appartements sont en excellent état».

D’où son souhait de la voir encore utilisée.

À l’image du maire de Saint-Juéry, Monique Corbière-Fauvel est allée à la pêche aux informations. «À ce jour, il ne s’agit que d’un projet. Le préfet a indiqué que nous n’en étions qu’au stade des consultations avec les élus et que rien n’était validé».

À Cadalen comme à Saint-Juéry, on sera attentifs aux décisions à venir.

Commentaires

« Des vœux qui se veulent rassurants | L’APEEC fait son loto »
/// NEWSLETTER

/// Actualités
/// AGENDA

Il n’y a aucun évènements à venir pour le moment.

Tarn & Dadou
Tarn
Languedoc Roussillon - Midi Pyrénées
Demarches en ligne